22/1/18

Notre passé glorieux : un atout au service de la diplomatie haïtienne

Par Richadson Louius*

Reconnue par les professionnels les plus avisés en  matière de relations internationales, l´historicité d´un Etat vis-à-vis de ses pairs est un facteur déterminant á son profit ou son préjudice dans le cadre de l´exécution de sa politique extérieure.

Quant á Haïti, c´est un facteur á son profit.

Les vagues de réactions internationales condamnant les propos injurieux attribués au président américain Donald Trump la semaine dernière contre Haïti, Afrique et El Salvador en témoignent. Elles ont été un renfort décisif pour l´ambassadeur haïtien á Washington et la Chancellerie Haïtienne.            
Haïti est une nation qui a fait de grands apports à l’humanité.

Le monde ne peut pas parler de la liberté sans prendre en compte la révolution haïtienne et ses apports dans la lutte d´indépendance sur plusieurs continents. Le libérateur Simon Bolivar l´a reconnu dans sa lettre adressée au président Alexandre Pétion le 29 janvier 1816. Il a été reçu et séjourné á Jacmel, Haïti ; des aides financière, d´artillerie et militaire lui ont été allouées. Hugo Chavez et Fidel Castro ne cessaient de reconnaitre les héritages haïtiens á leur Etat respectif.

 Quant au continent européen, Haïti avait participé activement dans la lutte pour l´indépendance de la Grèce en 1822. Nous avions vendu 20 tonnes de café pour les pourvoir d´armes et 100 soldats haïtiens ont perdu leur vie dans cette lutte.

Les Etats Unis d´Amérique, qui ont connu 28 ans d´indépendance avant notre  Premier janvier 1804, ont du s´inspirer d´Haïti pour l´abolition de l´esclavage sur leur sol. On a même contribué dans leur lutte d´indépendance, dans la fameuse bataille de Savannah. En plus, la ville de Chicago a été fondée par un immigrant haïtien.

La liste en est longue…

Cette Première République Negre indépendante du monde a toujours été présente dans les moments les plus décisifs dans l´histoire de l´humanité. Haïti a été l´un des Etats fondateurs de la Société des Nations ; de l´Organisation des Nations Unies ; de l´Organisation des Etats Américains, entre autres instances qui œuvrent pour la paix dans le monde.

Bref, notre passé glorieux est un outil essentiel á la portée de la diplomatie haïtienne. Il peut nous donner voix et soutien tant dans les forums internationaux que dans les relations bilatérales.

Cependant, il n´est apte á produire des retombées par lui-même. Ce n´est qu´un outil! Pour nous en servir avec efficacité il nous faut trois choses :

  •           Un Etat visionnaire et responsable. Je dis bien. Pas un Président, sinon l´Etat dans son             ensemble sous le leadership d´un président qui soit la hauteur de la magistrature suprême de l´Etat.
  •        Une politique extérieure bien définie qui prend en compte les intérêts de la Nation vis-à-vis du   reste du monde, et
  •        Un personnel diplomatique et consulaire compétent.
Mais, cet outil est assez souvent erronément  vu par une grande partie de la population et même par nos hommes et femmes d´Etat ainsi que notre personnel diplomatique et consulaire comme étant ¨l´élément  qui fait la fierté d´Haïti dans l´actualité¨. C´est faux!

Notre fierté en plein 2018 ne peut pas se résider dans les acquis de nos ancêtres qui datent de 1803, 1804… Nous ne pouvons plus miser sur les conquêtes de nos ancêtres, sinon de forger les nôtres pour sauvegarder les leurs et aller  vers l´avant.

Il nous incombe, donc,  la grande responsabilité de travailler pour la refonte de notre Patrie. Pour le faire, notre passé glorieux est un grand atout.

*Internationaliste/Master en Relations Economiques Internationales / Professeur
Directeur Général du Centre Haïtien de Relations Internationales pour le Développement (CHRID)